À propos de Cinelerra

Pendant des années, certaines personnes ont désiré avoir un moyen de monter leur audio et leur vidéo aussi simplement que d'écrire un texte. Cinelerra est une tentative pour réaliser ce voeu et fournir dans un seul logiciel tout le nécessaire pour vos montages audio et vidéo. L'enregistrement, le montage et la reproduction sont tous gérés ici. Il peut être utilisé comme lecteur audio, comme enregistreur pour l'audio ou la vidéo et même être utilisé pour la retouche de photos.

Il y a deux types de personnes impliquées dans les films : les producteurs qui créent du nouveau contenu, qui reviennent ultérieurement sur celui-ci pour l'améliorer encore et les utilisateurs qui veulent récupérer le contenu et le regarder. Cinelerra n'est pas conçu pour les utilisateurs. Cinelerra possède de nombreuses fonctionnalités pour gérer du contenu non compressé, du traitement en haute définition et pour la composition avec très peu de raccourcis. Les producteurs ont besoin de ces fonctionnalités parce qu'il leur faut retoucher de nombreuses générations de plans avec des modifications de format, c'est ce qui rend Cinelerra si complexe. Il y a beaucoup d'autres outils pour les utilisateurs, tels que MainActor, Kino ou Moxy 1), que vous devriez essayer avant d'utiliser Cinelerra.

Notre premier logiciel de montage est sorti en 1996 : Broadcast 1.0. C'était juste une fenêtre avec une forme d'onde à l'intérieur, il pouvait permettre de couper et coller des formes d'ondes audio stéréo sur un système UNIX. Contrairement à d'autres logiciels de montage, il pouvait gérer des fichiers jusqu'à 2 Go avec seulement 64 Mo de mémoire. C'était une fonction qui n'était accessible alors qu'aux plus grandes maisons professionnelles de l'audio.

En 1997, Broadcast 1.0 a été remplacé par Broadcast 2.0. Cette fois, la fenêtre comportait une barre de menu, un boîte à boutons, une console et des commandes de transport. Broadcast 2.0 ne gérait encore que l'audio mais permettait alors de gérer un nombre illimité de pistes. Il pouvait aussi réaliser des effets sur l'audio et enregistrer l'onde résultante sur disque. Et plus particulièrement, un certains nombre d'effets pouvaient être appliqués alors que l'audio était reproduite, en temps réel. L'utilisateur pouvait faire le mélange d'un nombre illimité de pistes, ajuster les niveaux, la stéréo et l'égalisation et écouter le résultat immédiatement. Curieusement, cette fonction temps réel est encore indisponible sur la plupart des programmes audio.

Mais Broadcast 2.0 ne gérait toujours pas la vidéo et n'était pas non plus très pratique pour l'audio. En 1999, la vidéo est entrée dans l'histoire avec Broadcast 2000. Cette évolution de la série des Broadcast permettait de faire des choses formidables avec l'audio et présentait un assez bon jeu de fonctionnalités vidéo. Il permettait de monter des fichiers vidéo jusqu'à 64 To. Il pouvait faire avec la vidéo tout ce que Broadcast 2.1 faisait avec l'audio sauf que maintenant tous les effets vidéo et audio pouvaient être enchaînés et reproduits à la volée, avec un retour immédiat à l'utilisateur alors qu'il ajustait ses paramètres lors de la reproduction. Broadcast 2000 rendait très faciles de nombreuses fonctions de traitement et de montage audio et vidéo qui auraient autrement demandé de nombreuses heures de construction de séquences de lignes de commande et d'écriture sur disque. Il semblait alors que le rêve d'origine de faire des films de manière immersive sans tenir compte de ses revenus financiers était arrivé.

Plus tard, Broadcast 2000 commença à être un peu dépassé. Son audio et sa vidéo étaient performantes si vous saviez comment l'utiliser efficacement, mais des problèmes de qualité et de nouvelles techniques de réalisation des interfaces utilisateurs émergeaient. Broadcast 2000 avait l'interface audio qu'il tenait de ses ancêtres ; elle n'était pas bien adaptée à la vidéo. En même temps, les utilisateurs avaient évolué. Il n'était plus suffisant de juste monter de la vidéo sur un système UNIX. La plupart des utilisateurs attendaient sous UNIX la même chose que ce qu'ils pouvaient avoir sous Windows ou avec un Mac. Au milieu des années 2000 l'ébauche d'un projet fut conçue pour le remplacement de Broadcast 2000. Le nom de Broadcast a été officiellement retiré et le logiciel s'est alors appelé Cinelerra. Cinelerra permettrait aux utilisateurs de configurer des effets en un temps moindre que celui de Broadcast. Il commencerait à émuler certaines des fonctions trouvées dans les logiciels tournant sous Windows ou Mac sans pour autant essayer d'en devenir un clone. Comme toujours, il y aurait une amélioration de la qualité.

1)
Il semble que ce logiciel ne soit plus maintenu (NDT)