Timeline

timeline.png
Appelée par d'autres « ligne du temps », « ligne temporelle », « chronologie », etc. C'est la zone centrale et essentielle de la fenêtre du programme. Sans la timeline point de projet. En effet, la timeline doit être pensée comme l'axe des X d'un système de coordonnées mathématiques, ou comme une bande magnétique, ou pellicule de film que l'on aurait déroulée horizontalement et sur lesquels vont se placer les évènements images ou sons.

  • axe mathématique : l'instant 0 de l'axe du temps se trouve à gauche contre la boite à boutons et la timeline se déroule dans le temps vers la droite jusqu'à l'infini. Tout élément situé à gauche (t1) d'un autre (t2) le précède dans le temps (t1 < t2) et tout élément à droite d'un autre lui succède (t2 > t1 en conservant les valeurs précédentes). Lors du fonctionnement normal (lecture avant), on a une lecture chronologique de l'image ou du son de la gauche vers la droite (en lecture arrière, évidemment, de la droite vers la gauche).
  • même raisonnement avec un film que vous déroulez devant vous. L'image de début (n° 0) est la première à gauche et l'image de fin, la dernière à droite. Si vous lisez les images dans l'ordre normal (du début vers la fin), vous devez vous déplacer de la première à la dernière image donc de la gauche vers la droite. On peut donc en tirer les mêmes conclusions que dans l'exemple précédent.

Cette petite démonstration est importante pour comprendre ce que vous ferez ensuite lors de l'utilisation de la timeline. En effet, c'est sur elle que vous placerez vos séquences vidéo et audio et que vous intercalerez vos transitions vidéo ou audio. Vous pourrez placer tous ces éléments sur la timeline comme bon vous semble, un au début, un autre à la fin puis à nouveau un au début puis … mais tout cela devra donner au final un agencement logique et chronologique lisible, en lecture normale, de la gauche vers la droite.

Au départ, la timeline présente par défaut, une piste vidéo (zone du haut, appelée par défaut « Vidéo 1 », ce nom pouvant être modifié) et deux pistes audio (les 2 zones en-dessous, nommées par défaut « Audio 1 » et « Audio 2 », comme pour la vidéo, vous pouvez modifier ce nom à votre guise). Mais si c'est nécessaire vous pourrez ajouter des pistes vidéo et audio. Ces pistes sont empilées mais chacune se déroule comme expliqué précédemment.

Importance de l'empilage vertical. Dans chacune de ces pistes, il y a concordance de la chronologie. Le temps t0 de chacune est le même (départ bord gauche), mais si vous prenez un repère plus loin tx, quel que soit le nombre de pistes empilées celui-ci est le même pour toutes et se trouve sur une ligne verticale passant par tx. C'est pourquoi la timeline possède un curseur mobile, représenté par une ligne verticale clignotante, que l'on peut déplacer horizontalement. Il indique pour toutes ces pistes le même instant. Le code temporel est indiqué en haut et à gauche. Ceci permet la synchronisation des diverses pistes.

Autre effet de l'empilage : si vous avez plusieurs pistes vidéo empilées, qu'il faut envisager comme les masques de Gimp, la piste se trouvant sur le dessus de la pile sera la piste visible, car elle cache les pistes situées en dessous. À moins que cette première piste ne soit transparente, et laisse apparaître une certaine quantité de celle qui est en-dessous ou qu'elle soit mélangée avec elle par une modification que l'on aura attribuée grâce au bouton « overlay » de la boite à boutons ; avec effet dans le sens vertical.

Les transitions ayant une influence pour passer d'un évènement à un autre se placent donc entre ces deux évènements mais dans le sens horizontal. Les effets ayant une influence sur toute zone d'une piste, s'empilent donc sous la piste ; avec effet du haut vers le bas de la pile s'il y en a plusieurs.

Pour la pratique voir la partie montage.